Il ne peut y en avoir qu'un

Publié le 15 Juillet 2013

Les liens de cuir étaient trop serrés, trop rigides, et mordaient la chair de Xaat sans pitié.
Toute la tribu se trouvait devant lui, les regards emplis de colère, presque haineux. Son père s'approcha en premier, le regardant de haut en bas avant de cracher à ses pieds.
Puis ce fut le tour de sa mère, de ses frères et sœurs, et ensuite du reste du village.
La honte, vivace, presque palpable, suintait sur la peau de Xaat comme une encre indélébile, le marquant du sceau des « Autres ».
Devant ses yeux, ses maigres possessions furent brûlées, son nom retiré des peaux tannées, mémoire de la tribu.
Les femmes se mirent à gémir, le chant résonnant dans la jungle, et Xaat le sentit s'infiltrer en lui à mesure que ses lignes de couleurs disparaissaient. Il devenait quelqu'un d'autre, il devenait un étranger.

L’ancêtre s'approcha et du bout de son bâton le frappa durement aux genoux.
« Toi qui n'es plus, ressens la douleur des premiers Fils à avoir foulé cette terre. Toi qui n'es plus, renié par tous, comprends ta place. Toi qui n'es plus, je te dénomme ! »
Le rituel était fini, Xaat n'existait plus. Il n'était qu'un étranger, sans nom, sans identité, sans lignée.
Il songea quelques instants avec regret à tout ce qu'il venait de perdre avant de se redresser douloureusement. Déjà, tout autour de lui, personne ne le regardait plus, comme s'il n'existait pas.

Abandonnant pour toujours cet endroit qui avait était son foyer, il partit dans la jungle, s'enfonçant dans les marécages sans un remous.

Svetn venait de perdre un enfant et il n'avait rien pu faire. L'ancêtre s'approcha de lui avant de lui parler doucement, comme pour le rassurer.
« Ton fils n'est plus, mais réjouis-toi. Dans ses os, un sans nom écoutera peut-être la parole des dieux et lorsqu'il reviendra, le village aura un nouvel ancêtre. Je suis vieux, et ma magie n'est plus aussi puissante. Prions les Ancestraux que ça soit le cas. »
« Loués soient les Ancestraux ! »

Ainsi en était-il pour les Fils du feu, il ne pouvait y avoir qu'un seul membre par tribu capable de parler avec les Dieux. Un seul Mage.

Nouvelle écrite par Dragon.

Rédigé par Opale Ay'ny

Publié dans #Enfants du Feu

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article